Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Serpent Rouge. Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources

Le Serpent Rouge ... RED... Raide comme la Pierre...

Le Serpent Rouge ... RED... Raide comme la Pierre...

Inclus dans les dossiers Lobineau déposés au préalable de la parution de l'Or de Rennes à la BNF, son auteur véritable reste un mystère.

Il apparaît pourtant dans la Bibliographie de l'ouvrage sous la mention suivante : 

Feugère (Pierre). - Le Serpent Rouge.

 

Alors que le texte de la BNF mentionne un tout autre nom...

Le Serpent Rouge.  Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources

Le texte étant connu et consultable sur internet, certains observateurs y voient la signature de Plantard, d'autres rejettent cette idée en y voyant un document totalement authentique mais possiblement remanié pour coller à l'imposture du Prieuré de Sion...

 

Le Document en lui même :

 

Le « Serpent Rouge » est une sorte de poème en prose symbolique utilisant un langage à forte connotation maçonnique.

Composé de 13 strophes baptisées du nom de chacun des 13 signes du zodiaque incluant le signe du Serpentaire.

En supplément est ajouté une série de plans et de diagrammes concernant le séminaire de la rue St Sulpice et l'église voisine de St Germain des Prés à Paris... 

 

Pour l'histoire : 

Ce document a été timbré et posté en date du 20 mars 1967, mais avec un texte signé du 15 février 1967. Cette antériorité est importante en raison des trois auteurs présumés : Pierre Feugère, Louis Saint-Maxent et Gaston de Koker. Chacun des trois prétendus auteurs est un personnage réel, mais tous trouvent la mort entre le 15 février et le 20 mars. L’indication que le véritable auteur tente de faire passer est que les trois auteurs ont été assassinés ou se sont suicidés après avoir terminé et fait enregistrer ce texte.

En vérité, l'auteur a probablement recherché dans les rubriques nécrologiques les décès par suicide. Il aura fini par trouver ces trois personnes, et user de leurs noms afin que tous les croient auteur de cet étrange texte.

Source Wikipédia

Analyse du texte 

( Le Texte d'origine est ici reproduit en bleu )

 

LE SERPENT ROUGE

 

Comme ils sont étranges les manuscrits de cet Ami, grand voyageur de l'inconnu, ils me sont parvenus séparément, pourtant ils forment un tout pour lui qui sait que les couleurs de l'arc‑en‑ciel donnent l'unité blanche, ou pour l'Artiste qui sous son pinceau, fait des six teintes de sa palette magique, jaillir le noir.

 

Ce qui est nommés MANUSCRITS et qui englobent l'ensemble des pièces publiées dans l'Or de Rennes de 1967, en l'espèce :

 

- La Stèle de la Marquise de Blanchefort qui va nous permettre de localisé le Rocher du Serpent et donc le Tombeau Symbolique des Bergers d'Arcadie

 

- La Dalle CELLIS ARCIS CELLIS REGIS qui nous renvoie, une fois encore, au Tombeau Symbolique justifiant  l'inscription ET IN ARCADIA EGO

 

- Le Grand Parchemin " Bergère pas de Tentation que Poussin Tenier ..." qui nous dirige vers les Bergers d'Arcadie entre autre...

 

- Le Petit Parchemin qui va nous permettre de tracer le glyphe sur le terrain, une fois Le Rocher de la Tête et le Tombeau Symbolique ( situé sous le Rocher du Serpent ) localisés.

 

- La Dalle de Coume Sourde qui est la pièce finale permettant d'ajuster au mieux la localisation de la Grotte par rapport au codage d'origine. Impliquant la création des deux fauteuils du Diable et du Christ.

 

il existe peut être d'autres "manuscrits" qui nous sont toujours inconnus...

 

Dans les Sources III je démontre que l'ensemble de ses documents se complètent dans un ordre précis pour aboutir à la solution que nous connaissons.

 

Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un mystère, mais son nombre est celui d'un sceau célèbre. Comment vous le décrire ? Peut‑être comme le nautonier de l'arche impérissable, impassible comme une colonne sur son roc blanc, scrutant vers le midi, au‑delà du roc noir.

 

Les Six teintes de la première strophe...  Puis le sceau célèbre, celui de Salomon

Si l'on prend le glyphe de Quillan ( voir les Sources III ou le live numéro  3 sur Nuréa TV ) et si nous le répétons 6 fois en lui faisant faire six rotations alors commence à se dessiner l'objet de nos recherches...

Glyphe que l'on retrouve aussi bien sur le petit parchemin, qu'à Quillan comme à RLC

Glyphe que l'on retrouve aussi bien sur le petit parchemin, qu'à Quillan comme à RLC

Le glyphe répété 6 fois

Le glyphe répété 6 fois

Les Rocs Blanc et Noir sont deux allégories de Blanchefort et du Roko Negro, Le Midi renvoyant au Méridien de Paris. Cette Strophe permet de jalonner une zone de Rennes les Bains et des alentours...

 

Dans mon pèlerinage éprouvant, je tentais de me frayer à l'épée une voie à travers la végétation inextricable des bois, je voulais parvenir à la demeure de la  BELLE  endormie en qui certains poètes voient la REINE d'un royaume disparu. Au désespoir de retrouver le chemin, les parchemins de cet Ami furent pour moi le fil d'Ariane.

 

L'épée est sans doute un rappel vers la Stèle de la Marquise dont les quatre plus petites lettres de l' épitaphe (  é, e, p, e ) en forme le mot.

Pour retrouver la demeure de la Belle Endormie ( grotte ) il faut se référer à la peinture sous l'Autel ( pèlerinage ) de l'église de Rennes-le-Château ( REINE " Rennes" d'un royaume disparu... L'antique Redhae ).

 

Les parchemins ( il n'est plus question de manuscrits ) seront d'une grande aide...

 

Grâce à lui, désormais à pas mesurés et d'un œil sur, je puis découvrir les soixante‑quatre pierres dispersées du cube parfait que les Frères de la BELLE du bois noir échappant à la poursuite des usurpateurs, avaient semées en route quant ils s'enfuirent du Fort blanc.

 

Ici l'auteur parle depuis RLC ( en lien avec la strophe précédente ). 

Il informe que des mesures sont à prendre et qu'il faille ouvrir l'oeil ( symboles, indications topographiques ).

Il est possible d'y découvrir les échiquiers ( sol de l'église, sol de la tour Magdala, carré du Belvédère, pour de plus amples informations voir les Sources tome I ). 

Leurs conceptions résultent du fruit du travail d'un groupe de Frères ( FM monarchiste ) échappant aux usurpateurs Républicains et ennemis de la Sainte Eglise Romaine. 

 

Rassembler les pierres éparses, œuvrer de l'équerre et du compas pour les remettre en ordre régulier, chercher la ligne du méridien en allant de l'Orient à l'Occident, puis regardant du Midi au Nord, enfin en tous sens pour obtenir la solution cherchée, faisant station devant les quatorze pierres marquées d'une croix. Le cercle étant l'anneau et couronne, et lui le diadème de cette REINE du Castel

 

Ici l'indication est limpide, il faut replacer dans l'ordre les indications et indices ( voir les Sources III ).

Il faut impérativement utiliser la ligne du Méridien qui traverse Rennes-les-Bains.

Des indices se trouvent dans les 14 stations du Chemin de Croix ( rajouts peints ).

 

Le Cercle étant l'Anneau et Couronne (...) 

L'importance de la Source du Cercle ( et son fauteuil du Diable ) n'est plus à démontrer ( Voir les sources III ) pour le tracé final , et Couronne... de Succès le chercheur se dirigeant vers le lieu de la Belle Endormie dont le Sanctuaire voulu par Saunière est à RLC ( Reine du Castel ).

 

Les dalles du pavé mosaïque du lieu sacré pouvaient être alternativement blanches ou noires, et JESUS, comme ASMODEE observer leurs alignements, ma vue semblait incapable de voir le sommet où demeurait cachée la merveilleuse endormie. N'étant pas HERCULE à la puissance magique, comment déchiffrer les mystérieux symboles gravés par les observateurs du passé. Dans le sanctuaire pourtant le bénitier, fontaine d'amour des croyants redonne mémoire de ces mots: PAR CE SIGNE TU le VAINCRAS. 

 

Les représentations de stucs de JESUS et du DIABLE renvoient aux deux fauteuils ( le nom  ASMODEE semblerait être une modification de Plantard ) qui permettent le placement de l'échiquier sur le terrain ( voir les Sources I ) et ainsi trouver le premier Jalon. 

 

La vue sur le terrain semble inutile pour se diriger, il faudra donc utiliser une carte pour les tracés. 

 

Dans le Sanctuaire ( domaine de Saunière ), le bénitier est positionné entre la statue du Diable  et la représentation peinte du fauteuil du Diable...

Concernant la Fontaine d'Amour c'est simple : Le Fauteuil du Christ est situé juste derrière la Fontaine des Amours ! 

 

Il faut impérativement garder en mémoire ( redonne mémoire ) le fait que les étapes doivent être réalisées dans " un ordre régulier " avant de pouvoir commencer à tracer le glyphe puis le Chrisme de Constantin. 

 

" PAR CE SIGNE TU LE VAINCRAS" est en réalité la dernière étape, le dernier tracer à réaliser. Il va falloir placer le Chrisme sur le Glyphe. Tout cela est exposé dans le Tome III.

Le Fauteuil du Diable peint juste au dessus du bénitier. Montage, photo et découverte de Jean Brunelin

Le Fauteuil du Diable peint juste au dessus du bénitier. Montage, photo et découverte de Jean Brunelin

Le fauteuil du Christ situé derrière la fontaine d'amours des Croyants...

Le fauteuil du Christ situé derrière la fontaine d'amours des Croyants...

De celle que je désirais libérer, montaient vers moi les effluves du parfum qui imprégnèrent le sépulcre. Jadis les uns l'avaient nommée : ISIS, reine des sources bienfaisantes, VENEZ A MOI VOUS TOUS QUI SOUFFREZ ET QUI ETES ACCABLES ET JE VOUS SOULAGERAI, d'autres : MADELEINE, au célèbre vase plein d'un baume guérisseur. Les initiés savent son nom véritable : NOTRE DAME DES CROSS.

 

Cette strophe nous indique plusieurs choses. De nombreuses allusions bibliques à Marie Madeleine. Le parallèle avec ISIS Reine des Sources bienfaisantes nous dirige directement vers Rennes-les-Bains et son passé Antique avec, pourquoi pas, les ruines d'un ancien temple 

 

Deux pistes intéressantes concernant la Déesse ISIS :

 

Au cours du siècle des Lumières, certains philosophes francs-maçons épris d'égyptomanie portent leur attention sur les Mystères d'Isis et tentent de les réinventer dans le cadre des rituels de leurs loges initiatiques. Les artistes et les poètes, quant à eux, ont sans cesse spéculé sur l'image de la déesse voilée et fait d'Isis le symbole des lois cachées de la Nature.

Pour l' Empire Romain :

Dès le ier siècle avant notre ère, le culte d'Isis se répand en dehors de la péninsule italienne vers le reste de l'occident européen par les routes alpines et vers l'Orient grâce aux marins et marchands égyptiens et syriens. Le culte s'implante à Rome malgré la résistance du Sénat romain et malgré des persécutions religieuses sous les règnes d'Auguste et de Tibère. L'officialisation date du règne de Caligula qui décide de faire construire un temple d'Isis sur le Champ de Mars.

 

En Gaule, en Germanie et en Bretagne, l'implantation du culte d'Isis est la conséquence de la colonisation romaine et la pénétration du culte correspond aux grands axes marchands, principalement la vallée du Rhône et dans une moindre mesure celle du Rhin. Dans les provinces danubiennes (DaciePannonie), les colonies où s'édifient les temples isiaques sont souvent aussi des centres du culte impérial.

 

En Afrique du Nord, la présence de la déesse reste modeste et se cantonne le long des côtes dans la région de Carthage. En Ibérie, sa présence se remarque dans quelques vallées fluviales (Guadiana et Douro)78. Vers la fin du règne de Commode, Sarapis et Isis deviennent les protecteurs de l'Empereur et de l'Empire. Au iie siècle, la période sévérienne marque l'apogée du culte d'Isis dans le monde antique. Durant le iiie siècle, malgré la nette progression du christianisme, la croyance en Isis persiste.

 

Jusqu'à la fin du ive siècle, l'aristocratie romaine qui reste attachée à la défense du paganisme, maintient le culte d'Isis malgré les nombreuses attaques polémiques des cercles chrétiens.

Sources Wikipédia

 

La Phrase de 64 caractères "Venez à moi vous tous...." est une indication de plus vers l'église de RLC ( pour le décodage de cette sentence voir les Sources tome I ).

 

Les " initiés " savent son véritable nom, ND des CROSS... Les Crosses de Montferrand comme l'indique H.BOUDET sur sa carte de la Rennes Celtique.

Faisant de la Belle Endormie la véritable patronne de Montferrand...

Notons que certaines Crosses Pastorales font aussi apparaître un Serpent. 

La crosse épiscopale de la photo a été trouvée dans un des deux sarcophages découverts fortuitement à Tarbes lors de travaux de restauration en 1897, dans l'épaisseur du mur sud de l'abside.

Tarbes (Hautes-Pyrénées), cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède. Référence : IVR73_20106501068NUCA - Crosse pastorale (13e siècle). - Fourcayran, Marion, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général des Hautes-Pyrénées.

Tarbes (Hautes-Pyrénées), cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède. Référence : IVR73_20106501068NUCA - Crosse pastorale (13e siècle). - Fourcayran, Marion, (c) Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; (c) Conseil général des Hautes-Pyrénées.

I - J'étais comme les bergers du célèbre peintre POUSSIN, perplexe devant l'énigme :  "ET IN ARCADIA EGO..."! La voix du sang allait‑elle me rendre l'image d'un passé ancestral. Oui, l'éclair du génie traversa ma pensée. Je revoyais, je comprenais ! Je savais maintenant ce secret fabuleux.

 

II - Et merveille, lors des sauts des quatre cavaliers, les sabots d'un cheval avaient laissé quatre empreintes sur la pierre, voilà le signe que DELACROIX avait donné dans l'un des trois tableaux de la chapelle des Anges.

 

III - Voilà la septième sentence qu'une main avait tracée : RETIRE MOI DE LA BOUE, QUE JE N'Y RESTE PAS ENFONCE. Deux fois IS, embaumeuse et embaumée, vase miracle de l'éternelle Dame Blanche des Légendes.

 

Aux vues des nombreuses indications présentes dans cette strophe, et pour une meilleure compréhension, j'ai opté pour le choix de la découper en trois parties.

____________________________________________________________________

 

I - J'étais comme les bergers du célèbre peintre POUSSIN, perplexe devant l'énigme :  "ET IN ARCADIA EGO..."! La voix du sang allait‑elle me rendre l'image d'un passé ancestral. Oui, l'éclair du génie traversa ma pensée. Je revoyais, je comprenais ! Je savais maintenant ce secret fabuleux.

 

Le tombeau symbolique des Bergers d'Arcadie devenant réalité.  Placé juste en dessous du Rocher du Serpent, comment ne pas y voir la parabole du Serpent d'Airain et la voix du Sang... 

"Le bâton de Moïse est un symbole religieux juif, repris dans les traditions chrétienne et musulmane1. Dans sa version avec le serpent d'airain il est nommé Nehustan.

C'est un grand bâton en bois que portait le prophète Moïse selon les textes sacrés, et qui lui permit de réaliser de nombreux prodiges : il s'en servit pour ouvrir les flots, faire tomber la grêle, transformer l'eau du Nil en sang, transformer la poussière du sol en moustiques ou faire jaillir de l'eau d'un rocher, et le transforma en serpent puis le retransforma en bâton."

Source Wikipédia

Le Berger Rouge ( Sang ) pose son pied sur le tombeau, l’extrémité de son bâton pointe ( si l'on se référe au terrain ) en direction du Rocher du Serpent...

Le Bâton du Berger devient Bâton d'Airain et corobore parfaitement les indications du Serpent Rouge.

Le Serpent Rouge.  Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources
Le Serpent d'Airain ( de RAIN... de Rennes ) tel que Boudet le fit figurer dans son livre et dans le réel

Le Serpent d'Airain ( de RAIN... de Rennes ) tel que Boudet le fit figurer dans son livre et dans le réel

Je revoyais, je comprenais... Je savais maintenant ce secret fabuleux !

Je revoyais, je comprenais... Je savais maintenant ce secret fabuleux !

II - Et merveille, lors des sauts des quatre cavaliers, les sabots d'un cheval avaient laissé quatre empreintes sur la pierre, voilà le signe que DELACROIX avait donné dans l'un des trois tableaux de la chapelle des Anges.

 

Quatre Cavaliers, quatre empreintes sur la pierre... Ne cherchez pas une pierre à quatre cupules mais plutôt les quatre jalons de pierre permettant de tracer le Glyphe.

 

Les 4 Cavaliers sont en réalité les 4 Jalons de Pierre

Les 4 Cavaliers sont en réalité les 4 Jalons de Pierre

De Sède nous mettait déjà sur la voie de la compréhension

De Sède nous mettait déjà sur la voie de la compréhension

Concernant DELACROIX, le "signe" ne se trouve que dans l'un des trois tableau de la chapelle des Anges à Saint Sulpice.

Ici il vous faudra lever les yeux pour y apercevoir le Rocher du Serpent, sous le Diable vaincu. 

Sa fourche fait le lien entre le Rocher de Rennes-les-Bains et le Serpent véritable du tableau.

Le Serpent de Pierre fait face au Serpent Véritable, le Diable les unissant par sa Fourche

Le Serpent de Pierre fait face au Serpent Véritable, le Diable les unissant par sa Fourche

III - Voilà la septième sentence qu'une main avait tracée : RETIRE MOI DE LA BOUE, QUE JE N'Y RESTE PAS ENFONCE. Deux fois IS, embaumeuse et embaumée, vase miracle de l'éternelle Dame Blanche des Légendes.

EN / BAUME /  EUSE et EN / BAUME / EST...

En Baume, allusion au dernier lieu provençale où Marie Madeleine finie sa vie terrestre.

Euse renvoie au Chêne vert... 

Le Serpent Rouge.  Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources

L'analogie est parfaite avec la peinture de l'Autel. Axant un peu plus notre but comme étant la découverte sur le terrain de cette grotte,

Cette représentation de la Sainte en prière est une iconographie classique de M.Madeleine en prière dans la Grotte de la Sainte Baume conforme en tout point aux légendes provençales.

Alors qu'il en est tout autre... 

Deux fois IS, comme deux IS-toires différentes...

Vase miracle de l'éternelle Dame Blanche des Légendes.

Ici Vase pourrait bien sous entendre " de la Vase ", faisant le lien avec RETIRE MOI DE LA BOUE . Avec à l’esprit toujours cette notion d’ensevelissement.

Le Miracle de l’éternelle Dame Blanche des légendes renvoie sans conteste à l'apparition de Notre Dame de Lourdes et donc encore une fois à la notion de Grotte.

( La petite Bernadette vue la Vierge apparaître dans une grotte).

Le miracle de la Dame Blanche

Le miracle de la Dame Blanche

Commencé dans les ténèbres, mon voyage ne pouvait s'achever qu'en Lumière. A la fenêtre de la maison ruinée, je contemplais à travers les arbres dépouillés par l'automne le sommet de la montagne. La croix de crète se détachait sous le soleil du midi, elle était la quatorzième et la plus grande de toutes avec ses 35 centimètres! Me voici donc à mon tour cavalier sur le coursier divin chevauchant l'abîme.

A ce niveau de compréhension les ténèbres sont normalement emplis par la lumière de la connaissance...

Ici la maison ruinée est sans nul doute la Bergerie dite du Berger Paris se situant dans les environs du hameau de Montferrand. La montagne et la croix de crête ne peut signifier que le sommet du Cardou. 

Elle est la 14eme station, la fin du chemin, mais tout le monde sait que l'église comporte une 15eme Station sous l'Autel et c'est celle que nous recherchons.

En se plaçant dans les environs de la Bergerie, vous vous situez au croisement des deux axes du glyphe, donc sur un cinquième point, faisant de vous un nouveau Cavalier ( les 4 autres marquant les 4 jalons , pour plus de précision voir le Tome III ).

Notre position de cinquième Cavalier nous place sur une parcelle cadastrée 147 ( voir les Sources III Game Over pour le tracé ) et ici raisonne la deuxième strophe :

Cet Ami, comment vous le présenter ? Son nom demeura un mystère, mais son nombre est celui d'un sceau célèbre. 

SCEAU DE SALOMON = 147

Comme le numéro de la Parcelle ou se croisent les deux Axes

Le 5eme Cavalier au croisement des deux Axes

Le 5eme Cavalier au croisement des deux Axes

Nous voici à proximité de la 15eme Station du Chemin de Croix de Rennes-le-Château... La peinture devient réalité..

 

La quinzième Station, le lieu secret de la Belle Endormie

La quinzième Station, le lieu secret de la Belle Endormie

 Vision céleste pour celui qui se souvient des quatre œuvres de Em. SIGNOL autour de la ligne du Méridien, au chœur même du sanctuaire d'où rayonne cette source d'amour des uns pour les autres, je pivote sur moi‑même passant du regard la rose du P à celle de l'S, puis de l'S au P... et la spirale dans mon esprit devenant comme un poulpe monstrueux expulsant son encre, les ténèbres absorbent la lumière, j'ai le vertige et je porte ma main à ma bouche mordant instinctivement ma paume, peut‑être comme OLIER dans son cercueil.

Ici le Glyphe est répété 6 fois ( figure rouge ) en spirale en utilisant le croisement des deux Axes comme centre et donc comme point de rotation.

Le sceau n'est pas complet. C'est alors que le narrateur nous invite à l'inverser ( de P au S, du S au P ). 

La réunification fait apparaître le Sceau de Salomon comme nous l'avions pressenti dans le commencement de l'analyse.

Le glyphe répété 6 fois.... puis inversé... Passant du P au S et du S au P

Le glyphe répété 6 fois.... puis inversé... Passant du P au S et du S au P

Le Sceau de Salomon apparaît entièrement... Son Centre étant la parcelle 147 ( Valeur gématrique du SCEAU DE SALOMON )

Le Poulpe Monstrueux expulsant son encre ( poulpe apparaissant sur la Dalle Cellis Arcis Regis Arcis ) peut se supperposer dessus grâce aux points présents sur le dessin.

Le Serpent Rouge.  Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources

Malédiction, je comprends la vérité, IL EST PASSE, mais lui aussi en faisant LE BIEN, ainsi que CELUI de la tombe fleurie. Mais combien ont saccagé la MAISON, ne laissant que des cadavres embaumés et nombres de métaux qu'ils n'avaient pu emporter. Quel étrange mystère recèle le nouveau temple de SALOMON édifié par les enfants de Saint VINCENT.

Difficile d'être affirmatif, mais il semble que le narrateur propose une analogie entre Saint Sulpice et la grotte de la Belle Endormie. 

Devant la grotte vide le voila face à la compréhension de son périple.

Il est passé en FAISANT LE BIEN, lui et celui de la tombe fleurie, Deux personnages ont  donc œuvré ensemble pour sauver ce qu'il y avait à sauvegarder. H. Boudet et le Marquis de Fleury sans trop de doute ( hypothèse ).

Le voila dans la connaissance des saccages effectués sur les lieux... Mais rassuré que des personnes bienveillantes furent capables de mettre à l'abris certaines choses. 

Le Nouveau Temple de Salomon est maintenant l'écrin du secret du Serpent Rouge.

Serait-ce la crypte de l'église de Rennes-les-Bains ? ( voir les Sources III Game Over )
 

Maudissant les profanateurs dans leurs cendres et ceux qui vivent sur leurs traces, sortant de l'abîme où j'étais plongé en accomplissant le geste d'horreur : "Voici la preuve que du sceau de SALOMON je connais le secret, que de cette REINE j'ai visité les demeures cachées. "A ceci, Ami Lecteur, garde toi d'ajouter ou de retrancher un iota ... médite, Médite encore, le vil plomb de mon écrit contient peut‑être l'or le plus pur.

Le narrateur connait maintenant la finalité de cette aventure initiatique, il en connait le secret. 

Il en a visité les demeures cachées ( la grotte ou plutôt les grottes, puisqu'elles sont au nombre de deux ) mais sait dans quel lieu se trouve sa dernière demeure... 

La transmutation du Plomb en Or est une allégorie Alchimique. L'homme à la fin de sa quête est bien meilleur ( c'est à souhaiter ) qu'au début. 

 Revenant alors à la blanche colline, le ciel ayant ouvert ses vannes, il me sembla près de moi sentir une présence, les pieds dans l'eau comme celui qui vient de recevoir la marque du baptême, me retournant vers l'est, face à moi je vis déroulant sans fin ses anneaux, l'énorme SERPENT ROUGE cité dans les parchemins, salée et amère, l'énorme bête déchaînée devint au pied de ce mont blanc, rouge en colère.

La grotte se trouve dans le lit d'un ruisseau, soyez assuré qu'en cas de forte pluie, les événements narrés dans cette strophe se produiront à l'identique.

Mon émotion fut grande,  "RETIRE MOI DE LA BOUE" disais‑je, et mon réveil fut immédiat. J'ai omis de vous dire en effet que c'était un songe que j'avais fait ce 17 JANVIER, fête de Saint SULPICE. Par la suite mon trouble persistant, j'ai voulu après réflexions d'usage vous le relater un conte de PERRAULT. Voici donc Ami Lecteur, dans les pages qui suivent le résultat d'un rêve m'ayant bercé dans le monde de l'étrange à l'inconnu. A celui qui PASSE de FAIRE LE BIEN

Voila le narrateur les pieds dans la boue après le passage humide du Serpent Rouge confirmant un peu plus le lieu.

Le reste n'est que prose. 

Copyright Rennes le Château les Sources III " Game Over"

Copyright Rennes le Château les Sources III " Game Over"

Une signature et un lieu ?

Dans la dernière strophe, le narrateur cite à mots couverts, trois noms, trois allusions dont deux en lien direct avec le cimetière de Rennes-les-Bains.

"RETIRE MOI DE LA BOUE" .....  17 JANVIER.... A celui qui PASSE de FAIRE LE BIEN

Retire moi là BOU DE, par une simple inversion le nom de BOUDET apparaît.

17 JANVIER ... 1er 7bre Jean Vié , ici le nom de l'Abbé JEAN Vié apparaît lui aussi...

Il est PASSE en FAISANT LE BIEN... Épitaphe du Marquis Paul Urbain de FLEURY...

L'Abbé BOUDET  signerait-il ce texte avec un jeu de mots ?

Quant aux deux autres noms, viseraient-ils deux personnes notoires de la Station thermale afin de diriger, sans aucun doute possible,  l'Ami Lecteur dans le cimetière de Rennes-les-Bains ?

Dans tout les cas, les trois personnages sous entendus dans cette fin de texte nous place face à l'église du village...  Et possiblement devant la dernière demeure de la Belle Endormie, ou plutôt la Belle au Bois Dormant de Charles PERRAULT...

Au Bois de Rennes !

Le Serpent Rouge.  Analyse à la lumière de la Trilogie Rennes-le-Château les Sources

En Conclusion, le Serpent Rouge présente tout les aspects d'un document de synthèse destiné à être lu par de tierces personnes ( ami lecteur ) possédant un certain niveau de connaissance sur l'affaire dite de Rennes-le-Château. Le document seul ne peut fournir le lieu de la cache.

Ce document s'apparente plus à une initiation sur le terrain ( une feuille de route ) qu'à une "Carte au Trésor" . Pour la simple raison que le Narrateur sait, alors pourquoi donc envoyer une horde de chercheurs sur les traces de son trésor ?

J'ai souvent pensé que l'un des pans de l'affaire n'était qu'une quête initiatique sur le terrain orchestrée par un groupe de personnes très aux faits. Et c'est là, peut être, que mon cheminement rencontre celui de mon ami Daniel Dugès ( voir Rennes-le-Château, un Chapitre Maçonnique Secret ). 

L’éternelle question se pose encore une fois... Si le document est un vrai alors où est-ce que Pierre Plantard l'a obtenu ?

Si c'est un faux manifeste, alors Pierre Plantard savait TOUT dès 1965 et il s'est évertué à nous raconter sa quête par le biais de ses références ésotériques propres. 

Pierre Plantard est un personnage d'une complexité rare et d'une culture certaine.

Je vous renvoie donc vers deux émissions :

Celle de Ludovic " Arcana les Mystère du Monde" traitant du Prieuré de Sion et une de Christian Doumergue sur Pierre Plantard.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article