Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Cet article aura vocation à subir de nouvelles mise à jour au fil du temps

L'un des problèmes récurrents concernant l'énigme de Rennes reste la proliférations de pistes et d'hypothèses charmantes mais qui n'aboutissent jamais sur autre chose que de nouvelles hypothèses.  Phénomène reproductible depuis 1967.

Comme chacun le sais jamais rien n'a été trouvé depuis que cette histoire fût portée au grand public. Enfin, rien de sonnant et trébuchant.

Si de petits trésors furent découverts ( pièces de monnaies anciennes, jarres romaines ), jamais rien qui ne soit en liens établis avec notre énigme. 

Pour ma part, le travail contenu dans ma trilogie se borne à démontrer l'existence d'un jeu de piste aboutissant sur la grotte de Montferrand qui se trouve être reproduite sous forme de peinture sous l'autel de l'église de Rennes-le-Château. Ce qui en soit n'est déjà pas si mal. Car si un lieu méritait bien d’être découvert et mis en relation avec cette peinture c'est bien celui-là.

Ensuite vient se greffer l'hypothèse plausible d'une crypte sous l'église de Rennes-les-Bains refermée au temps de l'Abbé Boudet ( hypothèse confortée par les travaux de 1898 " archive de la SESA ) et dans laquelle j’émets la possibilité d'un dépôt ( relique ? ).

S'ensuivent les travaux de Daniel Dugès sur la présence d'un chapitre maçonnique à Rennes-le-Château que je valide dans leurs entièretés et qui confirment au final bien des bizarreries.

    

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

C'est en ce sens que j'ai nommé mon livre Game Over, car me concernant je garde l'intime conviction que la recherche sur le terrain trouve son apogée au pied ce lieu.

Mais il y'a un mais... Une piste "charmante", qui posséderait presque le parfum d'une possible "solution" mais qui au final souffre de bien des lacunes méthodologiques certaines.

J'ai qu'en même choisi de l'exposer ici pour trois raisons. 

- La première est de la faire connaitre au plus grand nombre afin qu'elle puisse être approfondie par d'autres,

- La deuxième est de proposer de nouvelles interprétations des sources de l'énigme. Prouvant un peu plus sa difficulté ( une même source interprétée différemment peut vous diriger vers des zones diamétralement opposées ).

- La troisième est l'insistance d'un ami chercheur qui n'arrête pas d'entendre parler d'une piste à Sougraigne. 

Gardez toujours à l’esprit qu'une démonstration se doit d'aboutir sur quelque chose tangible, démontrable et de vérifiable par tout à chacun. Toute hypothèse aboutissant sur un " peut être " n'a que la valeur qu'on lui donne. Il faut conserver l’esprit critique et ne pas tout prendre pour argent comptant les affirmations non sourcées. 

Avant toute chose, cette piste dite de la Calvière (communes de  Sougraigne et de Bugarach) fut initiée par l'un des membres du groupe avec lequel nous faisions des recherches sur le terrain jusqu'en  2019 avant de nous séparer.

Cette piste trouvait sa source dans deux éléments.

- Le premier concernait le découpage en 5 parties égales de l'Axe de trevi ( voir les Sources tome 3 Game Over ). Le premier segment nous amenant sur les bords de la Sals au croisement du méridien de Paris, à proximité du Rocher de la Tête, le second aboutissant sur les hauteurs de la Calvière.  Comme tout semblait fonctionner en double dans l'affaire des deux Rennes, l'idée de prolonger l'axe est née naturellement.

- Le deuxième élément est un article datant de 2012 publié sur le site du Mercure du Galion, relatant les travaux d'un chercheurs sur les terres de ladite Calvière. 

Au préalable d'un voyage sur place, je me mis à travailler un peu le sujet. J'ai donc recherché si des indices ( autre que l'Axe de Trévi ) pouvaient éventuellement nous mettre sur la voie.

A cette époque je travaillais sur la première partie du tome trois, et j'avais donc tout les documents à porté de mains.

Comme à chaque fois, J'ai recherché l’étymologie du nom CALVIERE. 

Il s'agit d'un toponyme très courant, dérivé du latin "calvus" (= chauve), et désignant une terre aride, nue, une lande." 

Mais la recherche peut apporter aussi son petit lot de surprise. notamment avec le Château de Calvières situé dans la commune de Vézénobres dont l'un de ses Barons fût évêque d'Alet ( François de Lestrange, évêque d'Alet, en 1554-1564 ).

 

Faut-il y voir un début d'explication de la nomination étrange de cette porte située dans l'ancienne cité d'Alet ?

La Porte Calvière, dont on retrouve la même architecture à Rennes le Château ( porche de la cour du presbytère ) mais aussi à Rennes les Bains ( porche de l'église ).

Mais rien de très mystérieux étant donné le caractère banal de ce genre de constructions que vous pourrez retrouver en pleins d'autres lieux.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Mais sait-on jamais... Surtout lorsque l'on remarque la forme de la maçonnerie entourant la tête sur le mur du presbytère d' H.Boudet qui "pourrait" nous rappeler cette porte. 

Tête - porte Calvière 

Deux lieux se situant sur l'axe de Trevi ( voir les sources III ).

ROCHER DE LA TÈTE - CALVIERE

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Revenons un instant sur la Noble Famille propriétaires du Château des Calvières. Amusant de voir un Sanglier ( si cher à H.Boudet ) apparaître sur leurs armoiries.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Mais en creusant encore un peu il est possible de découvrir une bien curieuse coïncidence qui n'a sans doute aucun lien avec notre sujet mais qui permet de lier le Sanglier avec le patronyme Boudet. 

Je laisse le chercheur curieux rechercher d'éventuels liens avec notre affaire, si toutefois ils existent.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Mais nous nous éloignons du sujet premier qui est la Calvière,  colline situé à cheval entre Sougraigne et le village de Bugarach.

Le nom CALVIERE fait de suite penser ( dans sa phonétique ) au Calvaire Vié situé devant la porte de la petite église de Rennes-les-Bains. Un rapide tour sur place pourrait vite nous conforter sur cette hypothèse. ( le calvaire est placé dans une niche de forme "porte Calvière " ).

 

Deux traits pour désigner un groupe de lettres

Considérons comme remarquable le groupe de lettres soulignées ( pour ne pas dire encadrées ) par les deux traits du graveur.

Le O de DOMINO pouvant être interprété comme étant un point.

° VIE re

L'accent de Vié se situe pile au milieu des deux traits, peut-être la marque d'une volonté d'induire une figure géométrique ?

D'après la disposition du Calvaire et de la Tête nous retrouvons encore l'Axe Tête - Calvière... 

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Et c'est ici que je vais vous faire la démonstration d'un procédé de décodage qui fonctionne en apparence mais qui souffre de grosses lacunes et que bien des chercheurs utilisent pour tromper en faisant un superbe effet lorsque la chose est lancée ! 

Je m’explique, lorsqu'un chercheur ( pas tous heureusement ) pense tenir quelque chose, il va chercher " par tout moyens " à valider sa trouvaille, quit à faire l'impasse sur la méthodologie. C'est un travers qui nous touche tous et avec lequel il faut faire très attention.

Ce que je cherche à vous démontrer est que beaucoup utilisent le procéder à l'envers. Ils partent de leur solution et déroule le fil à contre sens. Ne conservant que les éléments qui les arrangent pour corroborer leurs propos et ainsi produire une certaine illusion de découvertes à répétition.

Vous retrouvez ce phénomène à RLC mais aussi dans l'archéologie interdite ou bien encore plus dans les enquêtes paranormales.

Ceux qui m'ont lu savent que j'utilise le glyphe de Quillan pour localiser la grotte de Montferrand. Cette figure, selon ma méthode, ne peut servir que dans ce but. Mais si j'étais comme bien d'autres je pourrais très bien affirmer avec aplomb que ce dernier est aussi très utile pour localiser la Calvière ( Utilisation double d'un indice, 1ere erreur, je pars de la Calvière pour dérouler le fil à l'envers, 2eme erreur )

La chose serait aisée puisque le Calvaire Vié fait mention de la phrase IN HOC SIGNO VINCE ( par ce signe tu le vaincras ). Il me suffirait alors d'insinuer que ce signe est le glyphe et qu'il doit s'appliquer aussi sur le calvaire...

Viendrait ensuite une démonstration qui fonctionne plus ou moins et le tour serait joué.

A partir de maintenant, je vais rédiger cette démonstration à la manière de. 

Je ne vais prendre que ce qui m’intéresse pour corroborer ma piste. Je passerais le plus souvent d'une source à l'autre sans aucune justification. 

J'inventerais les intentions des codeurs, lorsque cela sera nécessaire, afin de boucher les lacunes de mon raisonnement. 

Par contre, tout ce qui sera présenté ( lieux, photos, résultats sur le terrain, décodage ) reste TOTALEMENT authentique et observable sur le terrain ( sinon ce ne serait pas drôle ).

Il faut bien que vous compreniez que je vais partir de LA CALVIERE comme étant le lieu à découvrir et que je vais m'employer à vous le prouver par tout moyens.

Je vais donc procéder à l'envers. Je vais rechercher tout ce qui pourrait appuyer mon propos. 

La question n'est pas de savoir si j'y crois ou pas... 

La question est de vous donner un outil critique qui vous servira pour l'avenir. Lorsque vous lirez un livre ou un article sur l'énigme, vous pourrez ainsi vous poser les bonnes questions.

Et évidemment ce regard critique s'applique parfaitement à ma Trilogie. 

Commençons.

Première affirmation totalement péremptoire ! 

Le Calvaire Vié nous indique la Calvière : 

Pour saisir le subtil et intelligent message de nos codeurs, il nous faudra appliquer la clef de lecture qu'est le Glyphe de Quillan. 

Le tracé du glyphe ainsi que les deux traits délimitent parfaitement l'ensemble des lettres formant le nom CALVIERE ! ( une belle entrée en matière )

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Le croisement des deux axes tombe pile sur l'accent ( au centre des deux traits ) évacuant toute possibilité de hasard ! 

C'est à ce moment là que je devrais inclure les desseins de l'Abbé Jean VIE en lui prêtant bon nombre de choses invérifiables. Je ne sais pas, du genre qu'il fut missionné pour retrouver le trésor par une société secrète, ect... )

Et comme il me faudrait enfoncer le clou, je parlerais aussi de Gerard De Sède en justifiant pourquoi il choisi ( sous la houlette de Plantard ) de nommer ( dans la 2eme édition de l'Or de Rennes ) la Piéta " Christ Au Lièvre ".

En effet la peinture représente bien Marie et son fils, comme un subtil rappel de la Vierge et de Jésus présents sur la croix du Calvaire. Un moyen ludique de les relier pour avancer dans notre enquête....

Les initiales de Christ Au Lièvre étant C A L, ajoutées aux lettres mises en évidence par les deux traits du calvaire, la solution ne pourrait être que CAL VIEre .... La Calvière

Sauf que cette appellation pour la peinture est postérieure de plus de 100 ans au calvaire ! 1856 et 1977 pour la réédition de l'Or de Rennes. Voila pourquoi c'est totalement bancal. Mais si l'auteur est malin il trouvera une réponse sans source afin de vite passer à autre chose pour ne plus jamais y revenir ! 

Comme par exemple : De Sède possédait de précieuses informations qu'il utilisa sans les comprendre totalement...  Pratique et inverifiable.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Voila en quelques lignes l'un des écueils sur lesquels ils nous faut être méfiant. Toujours garder l’esprit critique, revérifier les données, reproduire les démonstrations, oublier les affirmations non sourcées et si possible aller sur le terrain. 

Passons du coq à l’âne et revenons sur un des fondamentaux de l'énigme, en l’espèce la phrase codée du grand parchemin. ( il me suffira de l'attester comme authentique sans en dire bien plus  ).

BERGERE PAS DE TENTATION QUE POUSSIN TENIER GARDENT LA CLEF PAX681 PAR LA CROIX ET CE CHEVAL DE DIEU JACHEVE CE DEAMON DE GARDIEN A MIDI POMMES BLEUES

Cette phrase nous renvoie vers deux peintures, les Bergers d'Arcadie de Poussin et normalement le Teniers du Prado*.

*Cette toile a été identifiée par Didier Hericart de Thury comme étant la bonne. Je ne me prononcerais pas sur le bien fondé de cette découverte mais considérons la comme telle et avançons.

Cette toile n'est plus exposée au Prado mais n'y voyez aucune volonté d'une quelconque censure puisqu'elle est totalement visible et dans une version HD sur le lien officiel du musée ci-dessous.  Au lieu d'être cachée aux yeux de tous, tout au contraire elle est visible pour le monde entier !

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

( Dans les Sources III je présentais un décodage de la toile de Poussin permettant de parvenir au rocher de la Tête. )

Cette tête étant représentée sur la peinture par le profil de la bergère.

Il va par contre nous falloir trouver un moyen de relier les deux toiles, l'une étant forcement la suite de l'autre.

Que Poussin Téniers gardent la Clef

Nous remarquons qu'un profil au nez aquilin est dissimulé subtilement dans la toile de Teniers contre la parois gauche de la scène.

Le Pech du Bugarach est bien présent en arrière plan comme M. Hericart de Thury le démontra habillement.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Voici une nouvelle fois la matérialisation de l'axe rocher de la tête - Bugarach passant  évidemment par... La Calvière.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Ce qui est totalement confirmé par l'observation sur le terrain. Voici la vue observable depuis le sommet de la Calvière !

Tout y est à l'identique... Jugez-vous même !

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Abusons encore un peu de la méthodologie bancale qui consiste de passer d'une source à l'autre !  

Il se trouve qu'au sommet de la Calvière éxiste une roche isolée " bien étrange " ( en fait non, c'est un rocher tout simplement ) qui ressemble fortement à celle figurant sur la Crucifixion de Rennes-les-Bains ! ( ça c'est vrai par contre.... )

Peut-être s'agit-il du fameux dolmen marqué d'une croix ( tableau de Rennes-les-Bains montrant le Christ en croix à coté d'un pierre dolmen ) indiqué par De Sède dans l'Or de Rennes de 1967.

Page 172/173 de l'édition originale

"JAIS : Une mine de jais dont l'entrée se trouve sous un dolmen marqué d'une croix par Boudet existe près de Sougraigne "

( Sacré Gerard il en savait des choses ! Car cette pierre est justement pres de Sougraigne, voir carte plus bas )

 

Photo de la Crucifixion Jean Brunelin

Photo de la Crucifixion Jean Brunelin

Mais nous y trouvons aussi du mobilier Celtique !

Autrement appelée la Pierre de Trou...  Ou la Pierre deux trous ! Comme dans la Vraie Langue celtique ( incroyable ! ).

Sait-on jamais...

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Voila ce qu'il y avait à voir du coté du versant donnant sur le Bugarach, voyons maintenant du coté de Sougraigne. 

Au pied de la colline, se trouve les restes d'une voie romaine par laquelle les Wisigothes passèrent pour entreposer leurs chariots remplis d'or et de reliques en tout genre.

C'est ensuite à dos d'hommes qu'ils prirent l'ensemble de leur trésor pour aller l'entreposer et le cacher dans une cache antique héritée des Redhones située dans la pente abrupte d'une côte de la Calvière. 

Si c'est dit avec aplomb cette fiction peut passer !

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

l’ascension de la Calvière par Sougraigne n'est pas simple, le mieux est encore de suivre le lit de la rivière.   C'est un véritable bourbier de ronces et de végétations hostiles. 

Mais avec un peu de persévérance, toujours en suivant notre axe, nous voilà face à une formation rocheuse cyclopéenne.

Tiens c'est étrange, en plus de ressembler au rocher du Serpent du Col Doux, voila que sa forme semble bien plus familière que prévu....

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Le peintre codeur sous l'influence de .... ( mettez le nom de qui vous voulez, vous ne risquerez jamais d'être démenti aux vues des absences de preuves écrites en la matière ) ... a fait figurer cet ensemble de roches.

Ensuite il vous suffira de citer les travaux de Jean Brunelin qui d'après une étude photographique pertinente démontra la présence d'un visage dissimulé entre les jambes du Christ. 

Il ne reste plus qu'a mettre en exergue les différences entre la gravure ayant été utilisée comme modèle pour la Piéta  et le tableau de Rennes-les-Bains.

Et voila que se dessine de nouveau l'axe de TREVI....

L'essentiel c'est que ça valide !

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Derrière se trouve un étrange gardien de pierre, observateur du passé... qui inspira une strophe du Serpent Rouge ( affirmation gratuite ).

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Dans le Ravin, juste au dessous du gardien un rocher dissimule un début de cavité.

C'est en découvrant cet endroit façonné par la volonté de Dieu que l'Abbé H.Boudet eut alors l'idée de sa vie...

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
Les confirmations 

Ici seront exposées toutes sortes de "confirmations" étayant un peu plus la démonstration.

Et comme à l’accoutumé, je passerais d'une source à l'autres sans autre argument que "l'intelligence du jeu de piste initié par des personnes ne l'étant pas moins".

I - Les légendes de la Carte de la Rennes Celtique tombent sur la Calvière.

Lorsque l'on regarde attentivement les légendes de la carte, la première chose qui vous saute au yeux c'est leur alignement formant une diagonale, si l'on trace un trait, celui ci abouti sur.... LA CALVIERE !

L’expérience est confirmée haut la main par les cartes de 1866 comme l'IGN actuelle.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

II - L'orientation de la tour Magdala

La tour Magdala est un carré parfait, si vous prenez l'orientation de l'angle séparent les deux fenêtres, alors vous vous dirigerez immanquablement vers Sougraigne et plus précisément sur la Calvière. 

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Le Chemin de croix de rennes-le-Château est un modèle standard de chez le statuaire Giscard de Toulouse, à H.Boudet et ses amis d'en extraire le meilleur par des ajouts de peintures pour y inscrire leurs messages.

Le fait de placer la tour aux deux ouvertures derrière le Christ portant sa croix ne peut que nous inciter à nous placer ainsi dans le domaine de la même façon et de découvrir la voie vers la Calvière. 

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

L'axe de Trevi est symbolisé par le Soldat Romain. La Tête du Sauveur est au centre de la croix. Nous retrouvons résumé au coeur de cette station le magnifique jeu de piste imaginé par nos Abbés... bla bla bla.

Après avoir vu tout cela, voyons d'un peu plus près la carte de la Calvière ainsi que tout ce qui s'y trouve. ( tout est authentique je le précise encore ).

 

La Carte en détail

J'ai rajouté les méridiens de Paris, celui du tombeau des Pontils et celui du Menhir de Peyrolles*, tant qu'à faire...

Et comme par hasard ils bornent magnifiquement la zone. 

Ajoutons aussi l'axe de Trevi ( voir les sources III ) plus l'axe de la tour Magdala afin d'être totalement complet.

Finalement tout se croise ici !

* Le méridien de la pierre levée des Pontils passe sur les gorges du Bezis ( voir pour cela les travaux de JP Garcia ) pour arriver ensuite sur la colline de la Calvière.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Voyons maintenant à quelle altitude se trouve la zone en blanc.... Comme bien des axes se croisent ici c'est forcement que la zone est intéressante...

PAX 681 

Cet ensemble doit s'entendre comme P pour Périmètre situé sur l'AXE ( de TREVI ) à une altitude de 681 mètres. Et comme par hasard ce point existe à un seul et unique endroit traversé par l'axe sur la Calvière... Pile sur la Zone blanche !

( Ici l'interprétation est totalement arbitraire donc méfiance, mais comme elle semble coller au terrain cela passe parfaitement )

Ajoutons à cela que la vue sur le Bugarach de cet endroit est la même que sur le Téniers du Prado.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
Le Pech d'en Couty

 

La localisation du Pech d'en Couty revient au chercheur ( aujourd'hui décédé ) M. Didier Hericart de Thury. On ne prendra pas parti sur le bien fondé de ses travaux. Mais on peut penser qu'il est parfois intéressant et judicieux de croiser les différents études publiées à ce jour.

On ne se permettra qu'une seule remarque.

La distance entre l'église de Rennes- les-Bains et la Calvière est la même que la distance Pech d'en Couty - Calvière comme le schema le prouve.

L'axe église de Rennes-les-Bains - Calvière passe par le Rocher de la Tête.

C'est fou non ?

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Le Calvaire de Rennes-le-Château, l'ultime confirmation.

POUSSIN TENIER GARDENT LA CLEF

Le Calvaire Vié de Rennes-les-Bains ayant parlé, voyons ce que celui de Saunière a à nous dire.

Prenons les devants et tentons l’expérience. Je vais donc utiliser une méthode similaire en utilisant encore une fois le glyphe de Quillan ( qui je le rappelle n'est fonctionnel que pour localiser la grotte de Montferrand ) ainsi qu'une bonne dose de subjectivité dans la méthode ( quoique...) 

L'essentiel c'est que ça valide !

le défis est simple, faire la démonstration que ce texte est codé et qu'il donne lui aussi la localisation de la Calvière. 

Il me faudra prouver que LA CLÉ ( une cache obstruée ) EST A SOUGRAIGNE, SUR LA PENTE D'UNE COTE DE LA CALVIERE. 

 

 

Première étape : RETROUVER L' INDICATION POINTANT LA CALVIERE

Le texte au dessus de la plaque commémorative est CHRISTUS VINCIT.

Prenons donc le C comme point de départ et le V comme point final permettant de placer le tracé du Glyphe.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Gardent la Clef nous disait le message du parchemin. Recherchons donc cette dernière.

En Francais comme en latin....

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Le mot CLÉ ( qui débute par le C de CHRISTUS tiens tiens ) permet de tracer le début du glyphe. Pour le finaliser il nous faudra donc tracer un autre trait remontant jusqu'au V de VINCIT.

Et Comme cette plaque présente une phrase en latin, le mot CLE apparaît lui aussi dans cette Langue, en l'éspèce CLAVIS. 

Confirmés par le placement ( judicieux ) des mots aux accents manquants.

 

 

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Mais me diriez-vous, deux E avec accents manquants ne sont pas utilisés pour former la figure ? 

Mais c'est pour nous délivrer un message de haute importance, car si nous les relions par un trait alors un nouveau mot apparaît...  Et le message devient limpide.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Erèse :  Araignée qui creuse un profond terrier sous les pierres et qui le tapisse d'une soie jaunâtre et l'orne d'élytres de coléoptères. (La femelle est d'un noir velouté, le mâle d'un beau rouge.) ​​​​​

Cette araignée marquée de 4 points n'est pas sans rappeler l'animal figuré sur le document Du Nom de Narbonne attribué à l'abbé Boudet.

L'évocation de cet arachnide est la preuve absolue (affirmation péremptoire ) qu'il nous faille rechercher un grotte dont l'entrée est dissimulée sous une pierre !

Logique en fait. Qui pourrait penser que l'entrée est à ciel ouvert ? 

PS : Le mot Préchée possède des accents pour deux raisons, la première étant de nous faire remarquer ceux qui sont absents. la deuxième est toute logique, ce mot ne rentrait pas dans la construction géométrique occulte à découvrir.

Maintenant regardons et relevons une par une les lettres incluses dans le tracé obtenu avec le mot " CLÉ "...

 

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

C - A - L - V - i- ER- E ...

NON C'EST IMPOSSIBLE ! Les lettres forment exactement le mot CALVIERE.

Comme à Rennes-les-Bains donc ?

Mais alors ce S entre le C et LAVIS, ne peut être que celui de Sougraigne !!!

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

En prenant les lettres qui m'arrangeaient j'ai qu'en même réussi à retrouver phonétiquement le nom de Sougraigne... Comme ça sans aucune méthode mais ça marche. 

Mais ce n'est pas aussi drôle qu'on le pense, car on a tous vu des auteurs faire pareil avec la Vraie Langue Celtique de Boudet...

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Tiens en parlant de la Vraie Langue Celtique, pourquoi ne pas tenter le coup aussi avec ?

Surtout que j'ai lu je ne sais où que la solution se trouvait entièrement sur la couverture de l'ouvrage. Le dire est une chose mais le démontrer est qu'en même plus amusant.

LA VRAIE LANGUE CELTIQUE

" Henri Boudet opta pour ce titre pour une seule raison, Celle de nous parler dès le début de la Calvière ".

( bien malin qui pourrait penser à la place du prêtre qui, je le rappelle, n'a laissé quasiment aucune archive ).

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Tiens ça semble marcher encore une fois... 

A l'unique condition d’adhérer à la science hasardeuse de l'anagramme. 

Et n'allons surtout pas sur le pire terrain qui puisse exister " la Guématrie ". Si ? Bon d'accord. 

LA CALVIERE vaut 88

La Vraie

Langue Celtique

et

le Cromleck de Rennes-les-Bains

par

l'Abbé H.Boudet 

Curé de Rennes-les-Bains ( Aude )

Composé de 88 lettres... Non ? Si si... Comme la valeur guématrique de LA CALVIERE. 

Allez passons...

Et pour finir en beauté allons se frotter à Jules Vernes et à son Clovis Dardentor dont l'auteur Franck Marie fit une étude sérieuse au début des années 80 ( comme quoi ce n'est pas d'hier ).

CLOVIS DARDENTOR de Jules VERNE

Comme pour la VLC de Boudet, regardons ce que nous pourrions tiré du seul titre.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

En se tordant un peu l’esprit ça marche plus ou moins.  Alors il vous faudra parler du Capitaine Bugarach pour pilonner l'argument.

Ensuite il est nécessaire d'expliquer comment ce monsieur ait pu connaitre cette histoire sans passer par la case décodages occultes.

C'est finalement assez simple. Prenez sa biographie et essayez d'en extraire un maximum de personnes ayant pu le côtoyer de son vivant.

Ensuite prenez un maximum de personnes proches des milieux catholiques et politiques de l'Aude à la même époque.

Vous trouverez obligatoirement quelque chose. Brodez une histoire invérifiable et le tour et joué. Vous ferez illusion dans les salons en prétendant que Jules Verne connaissait untel qui côtoyait untel qui donna des cours à untel au même moment que le professeur d'un ami de Boudet... D'où la transmission du secret. Sur un chapitre et avec une bonne mise en forme ça peut marcher.

Ou alors precisez qu'il s'agit simplement d'une hypothèse comme je l'ai fait pour l' Academie d'Arcadie.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
Conclusion 

Voila un petit tour d’horizon de tout ce qu'il ne faut pas faire en matière de RLC.

J'ai pioché des éléments à droite à gauche, je suis passé des Bergers d'Arcadie au Calvaire de Rennes-le-Château sans trop d’explications.  J'ai inventé des contextes historiques afin de valider mon postulat de départ. J'ai prêté des intentions à des acteurs du passé sans aucune source pour les valider. 

C'est évidemment bien moins fatiguant en travail que de rédiger et mettre en forme tout ce qui est contenu dans la trilogie des Sources dans laquelle je me suis efforcé d'établir tout les liens entre les indices afin de valider au mieux les découvertes qu'elle contient. 

Par contre il y a un mais... La pire démonstration que je n'ai jamais rédigé fonctionne. J'entend pas là que ce lieu " La Calvière " semble bien plus mystérieuse qu'il n'y parait... Ce Gardien, ce poisson, cette pierre Dolmen... Ce croisement d'axes à 681 métrés d'altitude...

Bon et bien il ne vous reste plus qu'à vous rendre sur les lieux dans le cadre d'une belle balade dominicale armés de bonnes chaussures de marche et d'ouvrir les yeux bien grands.

N’hésitez pas à visiter la zone blanche, peut être y trouverez vous le Graal ( ou pas ) dans une grotte bouchée par une pierre le long de la pente d'une côte de la mythique Calvière.

 

 

mise à jour du 14/06/2020

La véritable raison de la légende d'Emma Calvé, amante de l'abbé Saunière.

Fiction invérifiable

Gerard de Sède sous la pression de Pierre Plantard s'est vu dans l'obligation d'ajouter un personnage à son roman. En effet, le grand maître du Prieuré de Sion possédait des documents compromettants impliquant une célèbre cantatrice dans l'affaire de Rennes.

Incapable d'en comprendre l'importance il se contenta d'invectiver De Sède afin qu'il l’incorpore à son schéma narratif. 

Cette Emma Calvé de son vrai nom CALVET, figurait sur l'un des Calvaires de Rennes-les-Bains. Mission 1885, soit un an avant la publication officielle de la Vraie Langue Celtique et pour cause. ( remarque subjective )

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Ce patronyme à peine modifié cachait en réalité la dénomination à peine voilé de la Calvière.

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Plantard, après s'être renseigné auprès de quelques cercles ésotériques Parisiens se vit remettre ce document. Très vite il réalisa l'importance des indices qu'il affichait aux yeux de tous mais que seul un initié pouvait comprendre.

Berger... D'arcadie

Vie pour le Calvaire Vié

Calvé pour la Calvière...

Le motif de sa tenue...

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

La pauvre Emma Calvé ne se douta jamais qu'elle eut servi de vecteur pour diffuser le message. Son seul patronyme avait fait d'elle l'élue "missionnée" par ces maîtres silencieux dont le seul langage autorisé était le symbolisme. 

Jamais elle ne se douta que les motifs de son corset renvoyait l'observateur  directement vers l'Occitanie. 

L'Abbé Boudet et ses compagnons saisirent l'occasion de répéter le message sous la forme d'une statue ( unique ) de Saint Antoine et de son compagnon porcin transformé en Sanglier pour les besoins de la cause. 

D’ ailleurs l'Abbé Saunière, dans son contrat de commande avec les établissements Giscard nomme Saint Antoine Ermite second patron ( source fonds Corbu Captier ), la preuve qu'il lui accordait une importance toute particulière !

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1

Un Menhir naturel existe non loin du Gardien et du Poisson, il surplombe le lit de la rivière, caprice de la nature il fût source d'inspiration pour bien des peintres...

La Calvière, la piste au cœur de Sougraigne et de Bugarach partie 1
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gerald Albrecq 14/06/2020 14:45

bravo Rudy, superbe démonstration qui enverra certains da leur fosse à mystères.Comme quoi quand on veut absolument valider ses théories au risque d'en devenir fanatique ( ils se reconnaîtront) tout est bon! Encore bravo

14/06/2020 19:00

Merci à toi !